Le mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer

Le mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer

Source : Société Alzheimer et Société Alzheimer Montréal

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative chronique qui s’attaque aux cellules du cerveau et les détruit. Avec le temps, cela entraîne une détérioration de la mémoire et des capacités de réflexion. C’est une maladie incurable à ce jour

Elle est le trouble neurocognitif le plus répandu (60 à 80% des diagnostiques). 
Attention, il est important de noter que tous les troubles cognitifs ne sont pas signe de la maladie d’Alzheimer.

Les symptômes

La maladie d’Alzheimer se reconnaît à travers plusieurs symptômes.
• Des pertes de mémoire à court et long terme 
• Des difficultés liées à la capacité de réflexion, au langage et à la résolution de problèmes. Elles sont suffisamment graves pour que la personne affectée ne puisse pas poursuivre ses activités quotidiennes normalement
• Des changements d’humeur et de comportement.

Les parties du cerveau touchées

Généralement, la maladie d’Alzheimer affecte l’ensemble du cerveau. Cependant, les dégénérescences fronto-temporales touchent principalement les lobes frontaux et temporaux, c’est-à-dire, les zones responsables de la personnalité et du comportement.

La maladie peut affecter chaque personne de façon différente mais sur le long terme, elle a un impact sur toutes les facettes de la vie de la personne malade.

Tout d’abord, il existe une atteinte cognitive et fonctionnelle qui touche la façon dont la personne comprend, réfléchit, se souvient ou communique. Elle peut aussi s’égarer, être confuse ou avoir une perte de mémoire.

De plus, les émotions et l’humeur sont aussi impactées. On note notamment un renfermement sur soi et une certaine apathie.

Ensuite, la maladie s’attaque aussi aux capacités physiques. Elle peut affecter la coordination ou la mobilité de la personne, ce qui entraîne parfois des problèmes pour effectuer les tâches de tous les jours.

Enfin, le comportement est souvent touché. Il faut s’attendre à des réactions inhabituelles, des répétitions de gestes…

Les 7 stades de la maladie d’Alzheimer

Les recherches sur la maladie ont montré qu’il existe 7 stades différents


Stade 1 : Pas de déficit cognitif. La personne ne présente aucun symptôme.

Stade 2 : Très léger déficit cognitif. Apparition des premiers symptômes qui pourraient être également liés à l’âge de la personne. La personne a parfois des troubles de la mémoire ou ne sait pas où sont situés certains objets du quotidien. 

Stade 3 : Léger déficit cognitif. Pour certaines personnes, ces symptômes permettent de diagnostiquer un stade précoce de la maladie. Les proches de la personne commencent à remarquer certains troubles. Lors de l’examen par un médecin, il est possible de détecter des troubles de la mémoire et de la concentration.

Stade 4 : Déficit cognitif modéré, ce qui correspond à un stade précoce ou léger de la maladie. Par exemple, l’oublie d’évènements récents ou de son propre passé, des difficultés pour exécuter des tâches complexes comme la préparation d’un dîner pour plusieurs ou encore des sautes d’humeur.

Stade 5 : Déficit cognitif modérément sévère. Les troubles de la mémoire et du raisonnement sont clairement visibles. La personne a besoin d’aide dans les activités du quotidien. Elle est désorientée, ne se souvient pas de son adresse ou numéro de téléphone.

Stade 6 : Déficit cognitif sévère. Les troubles de la mémoire s’aggravent et des modifications de la personnalité peuvent apparaître. La personne a besoin d’une aide importante au quotidien. Elle peut avoir du mal à se souvenir du nom de ses proches, mais les reconnaît. Elle peut souffrir d’incontinence et connaître des modifications majeures de sa personnalité (défiance, hallucination…)

Stade 7 : Déficit cognitif très sévère. C’est la phase terminale de la maladie. La personne ne peut plus interagir avec son entourage, ne contrôle plus ses gestes et a besoin d’une aide dans les gestes basiques. Ses muscles se raidissent, elle n’arrive plus à déglutir, se nourrir devient alors compliqué.

Le mois de la sensibilisation

Qu’est-ce que le mois de la sensibilisation ?

Chaque mois de janvier, le Société Alzheimer met de l’avant le Mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer au Canada. C’est une façon de donner la parole à tous ceux qui sont touchés de près ou de loin par la maladie

Cela permet également de combattre les préjugés, les jugements et la discrimination que subissent les personnes concernées. De plus, c’est aussi un moyen de renforcer les droits des personnes et d’obtenir des changements de politique.

Aujourd’hui, près de 564 000 Canadiens dont 155 000 Québécois souffrent de la maladie d’Alzheimer ou d’un trouble neurocognitif.

D’ici 10 ans, on estime que le nombre de personnes atteintes au Canada augmentera de 66%.

Près de la moitié des personnes atteintes d’un trouble neurocognif sont diagnostiquées à un stade avancé de la maladie.

Qu’est-ce que Société Alzheimer de Montréal?

La Société Alzheimer de Montréal est la première à voir le jour au Québec en 1981. Elle a été créée par un groupe de personnes concernées par la maladie qui était surpris par le peu d’informations disponibles sur la maladie d’Alzheimer et le manque de soutien envers les familles touchées.

Aujourd’hui, la Société Alzheimer de Montréal est reconnue comme une unité avant-gardiste en ce qui a trait à l’information, de l’éducation et du soutien. Elle participe notamment à la fondation de la Fédération Québécoise des Sociétés Alzheimer. Elle prône des soins centrés sur la personne dans ces centres d’activités et est à l’origine du premier groupe de soutien aux personnes atteintes de la maladie au Canada.

Comment aider ?

Faire un don

Si vous souhaitez vous impliquer au sein de le Société Alzheimer de Montréal, vous pouvez commencer par faire un don.

Il en existe plusieurs types (source Société Alzheimer Montréal)

Le don Testamentaire

Le don testamentaire est réalisé avec vos avoirs. Ce qui peut comprendre soit la résidence personnelle, des épargnes, une assurance vie, des fonds de pension et de retraite, des REER et FERR et autres possessions. La plupart des gens laissent un héritage, même si leur avoir est très modeste. L’important est de prévoir un don selon ses moyens à l’aide d’un conseiller.

Le don d’actions

C’est un don coté en Bourse, d’obligations, de parts d’un fonds commun de placement et d’autres titres semblables est l’une des façons les plus avantageuses sur le plan fiscal de faire un don important à un organisme de bienfaisance.

Le don d’actions ou d’autres titres donne droit à un crédit d’impôt.

Il est plus avantageux de transférer directement des titres que de donner le produit de la vente de titres. Cette forme de don convient à ceux qui souhaitent faire un don important sans puiser à même leurs liquidités, ou qui possèdent des actions ou d’autres titres dont la valeur a augmenté considérablement depuis leur acquisition, puisque le transfert des titres à un organisme est exempté du gain en capital.

Le don d’assurance

Le don d’une police existante

Si vous n’avez plus besoin de la protection offerte par votre police d’assurance vie, vous pouvez en céder la propriété à un organisme de bienfaisance, tout en continuant à payer les primes, s’il y a lieu. Vous devez désigner l’organisme comme bénéficiaire et propriétaire de votre police. Vous recevrez un reçu aux fins de l’impôt correspondant à la valeur de rachat de la police, et un reçu chaque fois que vous paierez votre prime si vous maintenez la police en vigueur.

L’achat d’une nouvelle police

Si vous désirez faire un don important, mais que vos ressources actuelles sont modestes, vous pouvez acheter une police d’assurance vie pour en faire ensuite la cession à un organisme de bienfaisance. Dans ce cas, il est toujours préférable de répartir les primes sur une période de temps limitée, par exemple sur trois, cinq, sept ou 10 ans. Chaque prime payée donne droit à un reçu pour don équivalant au montant de cette prime.

La désignation d’un organisme de bienfaisance comme bénéficiaire du capital décès.

Si vous prévoyez que votre succession devra s’acquitter d’une charge fiscale plutôt lourde, il pourrait être plus avantageux pour vous de désigner tout simplement l’organisme comme bénéficiaire de la police, en tout ou en partie, mais en demeurant son propriétaire. De cette façon, le don se concrétise au décès et produit des économies fiscales lors du règlement de la succession. Dans ce cas, vous ne recevrez pas de reçus aux fins de l’impôt pour les primes payées de votre vivant.

Le don unique

Vous choisissez le montant que vous voulez donner en une fois.

Les dons mensuels

Apportez votre appui durant toute l’année en choisissant le programme de dons mensuels, par prélèvement automatique dans votre compte bancaire ou par carte de crédit.

Les dons à la mémoire ou à l’honneur d’un(e) proche

Vous désirez inviter votre famille et vos amis à faire un don In Memoriam à la suite du décès de l’un(e) de vos proches ? Ou pour souligner un anniversaire, un mariage, ou toutes autres occasions, vous pouvez effectuer un don en l’honneur d’un(e) proche.

Les dons corporatifs

Aidez la Société Alzheimer de Montréal a poursuivre sa mission d’alléger les conséquences sociales et personnelles de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées en offrant des interventions, des soins et des services de soutien de pointe qui ont un impact positif à long terme.

Devenir bénévole

Être bénévole, c’est donner un peu de son temps pour une cause qui vous tient à cœur. C’est aussi une façon de vous impliquer et de remercier ceux qui ont contribué à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer.

Vous pouvez faire la différence en vous impliquant dans les centres d’activité ou encore faire de la sensibilisation en animant des kiosques d’information ou en distribuant de la documentation. Vous pouvez également participer aux divers événements et en assurer leurs bons déroulements. Et enfin, vous pouvez aider en contribuant aux diverses tâches administratives du bureau.

Contacts

Société Alzheimer de Montréal
4505, rue Notre-Dame Ouest
Montréal (Québec)  H4C 1S3

Téléphone : 514 369-0800
Télécopieur : 514 369-4103
Courriel : info@alzheimermontreal.ca

Picture of Alexandre Feydri

Alexandre Feydri

Autres articles