L’exode vers les régions

région de montréal

Depuis plusieurs années, les analyses démographiques produites par la ville de Montréal montrent que de nombreux Montréalais partent de la ville pour s’installer en région, notamment en banlieues.

Le déficit « intraprovincial » en début 2020 était de 27 890 personnes. En effet, sur la période de 2018-2019, 60 605 résidents de Montréal avaient quitté la ville pour se rendre en région, et seulement 32 715 nouveaux arrivants s’étaient alors établies à Montréal.

Et cette progression s’accentue d’année en année. En 2014-2015, elles étaient seulement de 14 583 individus.

Les intentions de quitter Montréal

Selon un sondage de Radio Canada effectué en octobre 2020, près d’une personne sur deux (76%) songeait à quitter la ville car elles souhaitent payer moins cher, 55% pour trouver plus grand, 46% pour les espaces verts.


Collecte de données réalisée du 30 septembre au 4 octobre 2020 auprès de 720 citoyens de Montréal

Les régions, le nouvel Eldorado.

De plus en plus de personnes choisissent les régions pour s’établir. Elles sont symbole d’une meilleure qualité de vie pour beaucoup.

Parmi les personnes qui déménagent, 86% d’entre elles ont choisi de s’installer en Montérégie, à Laval, à Lanaudière et dans les Laurentides.

Les régions sont aussi désormais, un endroit très prisé des jeunes adultes de 25 à 34 ans et les jeunes familles avec enfants.

La hausse des prix des logements.

En effet, beaucoup sont découragés par le prix des maisons sur l’île de Montréal.

Le mois dernier encore, ils atteignaient des records avec une augmentation pour les propriétés unifamiliales de +23% comparé à janvier 2020.

Au début de l’année 2020 seulement 24% des maisons se sont vendues en dessous de 400 000$.

En comparaison, 83% des maisons en Gaspésie se sont vendues pour moins de 200 000$ ! Suivent le Nord-du-Québec (80 %), la Côte-Nord (75 %), le Bas-Saint-Laurent (72 %) et la Mauricie (71 %).

Tableau Pourcentage des ventes immobilières en 2020 par région selon le prix de vente.

 200 000$ et moins300 000$ et moins400 000$ et
Bas-Saint-Laurent72%94%98%
Estrie40%75%88%
Montréal1%7%24%
Gaspésie83%97%99%
Laurentides22%53%77%
Montérégie14%42%70%
Lanaudières26%62%86%
Centre du Québec60%90%97%

Source JLR

L’effet Covid-19

La pandémie a eu un impact direct sur l’envie des gens de quitter Montréal. Elle a accéléré un processus déjà bien engagé.

Les entreprises ont dû s’adapter et le télétravail est devenu une norme. 25% des personnes interrogées lors du sondage de Radio Canada ont d’ailleurs donné cette raison comme motivation pour déménager hors des villes.

Les gens rêvent d’espace et de calme.

Nombreux ont été ceux qui ne souhaitaient pas revivre un confinement en ville et qui ont alors fait le choix de la région pour s’installer.

Beaucoup aussi ont pris conscience de l’importance d’avoir un chez-soi dans lequel on se sent bien.

Le Covid a été le catalyseur pour de nombreux acheteurs qui préfèrent s’éloigner des villes pour gagner en qualité de vie.

Picture of Alexandre Feydri

Alexandre Feydri

Autres articles