10 dépenses à prévoir

Que vous envisagiez d’acheter votre première maison ou que vous passiez à une plus grande, il y a plusieurs dépenses s’ajoutant au prix de vente que vous devez planifier quand vous commencez votre recherche. Ces coûts supplémentaires peuvent vous prendre par surprise. Afin de ne pas transformer la signature chez le notaire en cauchemar, il est important de bien se préparer.

Certains de ces frais se paient une seule fois et d’autres représentent un engagement mensuel ou annuel qui s’ajoute à ce que vous aviez prévu. Tous ces coûts ne s’appliquent pas dans toutes les situations mais il vaut mieux les connaître tous afin d’établir un budget réaliste et complet.

Rappelez-vous qu’acheter une maison constitue un élément central de votre portrait financier. Il est donc essentiel de planifier ces dépenses.

Lisez attentivement la liste des éléments qui suit et assurez-vous d’avoir bien budgété en vue de votre prochain achat.

1. Frais d’évaluation

Généralement, L’institution prêteuse demande une évaluation de la propriété que vous convoitez et les frais vous seront facturés.

2. Impôts fonciers

En fonction du comptant que vous donnerez, l’institution prêteuse peut décider d’ajouter le paiement des impôts fonciers (taxes municipales et scolaires) à votre paiement hypothécaire. Effectivement, même si vous les remboursez au propriétaire actuel dans les ajustements chez le notaire, vous devrez commencer immédiatement à les verser avec votre paiement hypothécaire afin de constituer une réserve en vue de la prochaine échéance.

3. Assurance de la propriété

L’assurance habitation couvre la reconstruction de l’immeuble (valeur de remplacement) en cas de destruction et assure le contenu (feu et vol). Votre institution prêteuse exigera une preuve d’assurance avant de libérer les fonds pour la signature chez le notaire.

4. Frais légaux

Même la transaction la plus simple doit être dûment signée chez un notaire et enregistrée au Bureau de la Publicité des Droits Immobiliers. Informez-vous des tarifs pratiqués par différents notaires. En effet, les coûts varieront selon la complexité du dossier et les services offerts par le notaire.

5. Frais de l’assurance hypothécaire

Si vous n’avez pas le pourcentage de comptant minimum requis pour obtenir de votre banque un prêt dit «conventionnel», vous devrez payer une prime d’assurance à cet effet. Cela représente entre 0.5 et 3.5% du montant total de l’hypothèque. Les paiements sont généralement ajoutés à votre versement mensuel.

6. Frais de courtage hypothécaire

Un courtier hypothécaire a le droit d’exiger des frais pour son travail de démarchage auprès de différentes institutions prêteuses. Cependant, il est important de «magasiner» car plusieurs courtiers vous accorderont gratuitement leurs services puisque l’institution prêteuse paiera leurs honoraires.

7. Frais de déménagements

Les frais des entreprises de déménagement professionnelles se chiffrent en moyenne de 80$ à 125$ de l’heure pour le camion et 3 hommes. Les prix augmentent de 10 à 20% durant la période du 1er juillet. À noter que si vous déménagez à plus de 40 km de votre lieu de travail, cela peut être un choix payant pour vous.

8. Frais de condo

Les copropriétaires doivent débourser des frais mensuels pour l’entretien des espaces communs, escaliers, paysagement, déneigement, etc. Ces frais varient selon le type d’immeuble et les décisions de chaque Syndicat de copropriété.

9. Infrastructures

Il est important de s’informer si une taxe spéciale, concernant des dépenses exceptionnelles d’infrastructures (trottoirs, aqueduc, égouts, asphaltage), s’applique à la propriété qui vous intéresse. Ces dépenses d’infrastructures peuvent représenter des milliers de dollars qui s’ajoutent au compte de taxes municipales pour un nombre d’années prédéterminé.

10. Taxes de mutation et autres

Cette taxe s’applique uniformément dans toutes les municipalités sur le transfert d’un titre de propriété. Communément appelée «taxe de bienvenue», elle doit être acquittée dans les 30 jours suivant la réception de la facture. Dans certaines municipalités et en certaines circonstances, une «taxe verte» peut s’appliquer dans le cas d’un agrandissement important exigeant un nouveau cadastre.

Compare listings

Compare