Appelez nous : (514)-419-0505

Immobilier : l’activité renoue avec un niveau prépandémique à Montréal

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) a publié cette semaine les chiffres du marché immobilier résidentiel du troisième trimestre de la région Montréalaise. Il semble que l’activité renoue avec son niveau prépandémique : 10 828 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du troisième trimestre cette année, ce qui représente une baisse de 29% par rapport à la même période en 2020.

Ce qu’il faut retenir du côté des ventes…

  • Ce sont les unifamiliales qui enregistrent la plus forte baisse côté ventes, -37% de juillet à septembre 2021 comparativement à 2020.
  • La copropriété affiche également une forte baisse, – 23%. Les plexs enregistrent quant à eux la plus faible baisse du nombre de transactions, -9%.
  • L’ensemble des 6 secteurs de la région Métropolitaine de recensement ayant connu le plus fort rebond l’an dernier affichent aujourd’hui une baisse proportionnelle. Parmi eux :
    – Vaudreuil-Soulanges : -40%
    – Rive-Nord : -35 %
    – Rive-Sud : -31%
    – Laval : -30%
    – Saint-Jean-sur-Richelieu : -27%
    – L’Île de Montréal : -23%.
    Cette dernière enregistre finalement la plus faible baisse et observe même le retour d’un certain engouement pour la copropriété.

Ce qu’il faut retenir du côté des prix…

  • Le prix médian a continué de croître sur l’ensemble de la région et sur l’ensemble des produits :
    – Unifamiliale : 500 250$ / +17%
    – Copropriété : 365 000$ / +16%
    – Plex de deux à cinq logements : 680 000$ / +11%
  • Le prix médian de l’unifamiliale du secteur de l’île de Montréal a augmenté de 11%, quand celui des copropriétés a augmenté de 9% ; la moitié de ces dernières s’est vendue à plus de 425 000 $.

Parmi les autres données significatives à retenir, la baisse (-20%) du nombre d’inscriptions sur l’ensemble de la RMR, il s’agit du 25e recul trimestriel consécutif du nombre d’inscriptions en vigueur.

Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché à l’APCIQ, commente :

« La demande continue d’être particulièrement robuste, bien que limitée par un manque d’offres et un niveau de prix élevé dans l’unifamiliale. Il en résulte une plus forte activité dans les catégories de propriétés offrant une meilleure abordabilité, comme celle des copropriétés ou une meilleure disponibilité, comme celle des plex. Le ralentissement de l’activité doit donc être relativisé et les prix sont appelés à se maintenir à des niveaux élevés. »

Source : Communiqué de presse de l’APCIQ

Compare listings

Compare