Appelez nous : (514)-419-0505

Acheter ou louer ? Une étude Royal Lepage !

Achetez, si vous avez la mise de fond nécessaire ! Voici ce que révèle la dernière étude Royal Lepage, réalisée avec l’économiste Will Dunning. Elle démontre en effet, appuyée par les chiffres, que les propriétaires sont gagnants financièrement dans 90% des scénarios qui ont été étudiés par l’économiste*.

Le dilemme du futur accédant

De nombreux Canadiens font un jour face à la question du premier achat, faut-il se lancer ou continuer encore un peu de louer… En effet, lorsque l’on débute dans la vie active, devenir propriétaire peut faire peur et s’accompagner de nombreux devoirs et responsabilités, des dépenses mensuelles plus élevées… mais cela offre aussi une meilleure stabilité et représente un investissement sur le long terme. La location présente certes plus de flexibilité, mais l’argent qui y est dépensé ne sera jamais récupéré !

Faire parler les chiffres

S’il est très souvent admis par ces derniers que, lorsque l’on a la mise de fond nécessaire, l’accession à la propriété est plus intéressante sur le plan financier, Royal Lepage s’est attelé à vérifier par les chiffres cette croyance Populaire.

Pour réaliser cette étude, le professionnel de l’immobilier s’est associé à la recherche de Will Dunning, économiste indépendant reconnu spécialisé dans les recherches liées au marché du logement depuis 40 ans. Celui-ci a comparé les coûts de possession et les coûts de location de 4 façons différentes :

 – Que montre la comparaison entre le coût de possession et le coût de location d’un même logement selon les données les plus récentes.

 – Dans un passé assez récent, quels ont été les coûts répertoriés le premier mois de l’achat d’un logement par rapport à la location d’un logement similaire ; et comment ont-ils évolué dans le temps.

– En se projetant sur la prochaine décennie, comment les coûts actuels liés à l’accession à la propriété pourraient-ils être comparés aux coûts de location du même logement

– Sur cette même décennie, au terme de laquelle le logement serait vendu, quel rendement pourrait générer l’investissement dans une propriété ?

Il s’est appuyé sur 278 études de cas, sept types de logements différents, dans 6 provinces canadiennes. *L’analyse suppose que l’acheteur verse une mise de fonds de 20 % et que le prêt hypothécaire initial correspond à 80 % de la valeur du logement.

Résultats :

  • Dans 91 % des cas analysés, les coûts mensuels associés à la possession d’un logement sont inférieurs aux coûts de location, en considérant le coût net de possession. Il s’agit ici du coût total de possession moins l’épargne constituée grâce au remboursement du capital. On appelle ce facteur « l’avantage de l’accession à la propriété ».
  • Les coûts nets de possession d’une propriété étaient de 769 $ moins élevés en moyenne que ceux inhérents à la location pour le même logement.
  • Même avec un déclin des valeurs des propriétés de 10% sur 10 ans, la moitié des propriétaires verraient un rendement positif sur leur investissement, tandis que l’autre moitié atteindraient le seuil de rentabilité ou connaîtraient une légère perte.

Vous souhaitez en savoir plus sur les résultats de l’enquête ?

Cliquez ici pour télécharger les résultats complets

Vous avez un projet d’achat ou de vente, contactez-nous !

Compare listings

Compare